26/06/08 la commission accompagnement

Le C-MAL mène tout au long de l'année une reflexion sur l'harmonisation des actions entreprises par les acteurs des musiques actuelles sur l'agglomération lyonnaises. Diffusion, accompagnement, production, formations : autant de problématiques sur lesquelles se penchent des commissions spécifiques.

La commission accompagnement a dressé une cartographie des structures adhérentes du C-MAL proposant des résidences d'artistes. Les artistes pourront désormais mieux appréhender les possibilités qui s'offrent à eux pour travailler la dimension scénique de leur projet.

La commission accompagnement a également établi un document commun de demande de résidence. Ainsi, les dossiers peuvent facilement passer d'une structure à une autre, donnant ainsi à l'artiste une chance supplémentaire de trouver une réponse précise à son besoin spécifique.

Rendez-vous dans la rubrique documentations pour télécharger les fichiers.

18/06/08 affichage : le c-mal prend position

Le C-MAL, association regroupant plus de 30 structures professionnelles du secteur des Musiques Actuelles de l’agglomération lyonnaise, souhaite apporter son soutien à l’association Barbe à Pop dont le procès s’est déroulé le 19 juin (délibéré le 18 septembre) et aux autres associations poursuivies pour des problèmes relatifs à l’affichage.

En effet, la Ville de Lyon a mis en place un nouveau dispositif de surveillance et de répression de l’affichage sauvage sans la phase d’information et de discussion nécessaire auprès des structures culturelles. Par conséquent, elle n’a pas pu mesurer l’importance et la nécessité de cette pratique d’affichage. Si celle ci doit évoluer, il est important que cela se fasse dans le cadre d’une large concertation.

Aujourd’hui, nous ne pouvons que constater un nombre de panneaux d’affichage libre ridiculement faible au regard des nécessités et contraintes de la Loi, ainsi qu’un usage détourné de leur surfaces alors même que l’espace public semble tout entier désormais confié en gestion aux publicitaires.

Le problème est d’autant plus crucial que le secteur des Musiques Actuelles s’est fortement développé au cours de la dernière décennie dans l’agglomération, et que les besoins en communication dans l’espace public se sont donc accrus.

Le secteur reste cependant fragile et très peu soutenu par les collectivités, comparativement à d’autres. Le travail de petits lieux de diffusion et des petites associations est d’une importance capitale pour l’expression des jeunes artistes et la diversité des esthétiques dans une ville qui, rappelons le, est candidate au titre de Capitale Européenne de la Culture en 2013. Les déstabiliser revient à ébranler les Musiques Actuelles dans leur ensemble.

La Ville de Lyon doit mesurer les conséquences de l’action de son service d’écologie urbaine, aux méthodes parfois douteuses, sur le dynamisme de la vie culturelle de la cité. C’est pourquoi nous demandons l’arrêt des poursuites pour délit d’affichage et la mise en œuvre d’une phase de concertation qui puisse déboucher sur la mise en place de « règles du jeu » permettant de concilier pratiques culturelles et maîtrise de l’espace urbain.

12/06/08 lendemain d'assemblée générale

Bonjour,

Au vue du grand nombre de structure présentes lors de son AG à l'Epicerie Moderne, il est clair que le CMAL apparait comme un enjeu important et fédérateur pour le secteur des musiques actuelles de l'agglomération lyonnaise. Une volonté de structuration s'est unanimement exprimée hier. Un souhait de faire désormais évoluer le CMAL dans les règles de l'art de la vie associative : bureau, CA , AG...

Au delà de cette structuration, c'est également d'une mobilisation et d'une motivation de chacun d'entre nous dont le CMAL a besoin, et ce peu importe notre place au sein de la structure associative. En effet, le CMAL est composé et représente l'ensemble de ses adhérents. Chacun d'entre nous est légitime pour y apporter son énergie, ses problématiques, ses initiatives, son point de vue, même contradictoire.

Pour cela, il est nécessaire que chacun d'entre nous alimente le débat et sache se montrer actif. D'autant plus que nous n'avons jamais été autant représentatifs de l'ensemble des problématiques qui peuvent survenir sur l'agglomération. En effet AGAPES fait rentrer le jazz au CMAL, Radio Pluriel les radios associatives, CD1D la distribution de disques, Supadope les studios, et ce sans parler de toutes les problématiques déjà présentes renforcées par l'arrivée de nouvelles structures.

Ainsi, nous prolongerons le travail entamé par les fondateurs du CMAL, qui restent par ailleurs actifs au sein de l'association et porteur d'une expérience précieuse.

Le CMAL appartient à chacun de ses adhérents.

C'est à nous de le faire vivre, en nous y impliquant, en participant aux groupes de travail existant ou en en proposant de nouveaux, en se tenant informés des avancées et des nouveaux chantiers en cas d'absence prolongée, en émettant à hautes voix les doutes et les remises en causes, en se montrant force de proposition, en étant volontaire sur les efforts à fournir pour assurer la cohésion de l'ensemble.

Les prochaines étapes sont la réouverture du forum internet dans les jours qui viennent, histoire de permettre la discussion sans encombrer nos boites mails, et une réunion du bureau pour procéder aux changement impliqués par son renouvellement.

Par ailleurs, nous allons vous faire parvenir le compte rendu de l'AG d'hier soir et vous proposer un prochain rendez-vous pour entrer dans les choses concrètes...

D'ici là, profitez bien de vos prochains concerts !

A très bientôt,

Olivier Boccon Gibod - Président du C-MAL